280-ECOLE- Commentaire personnel

Publié le par demosthene

Lu dans le journal Le Monde et diffusé sans commentaire, car j'avais cru comprendre que l'état de santé de Michel ROCARD était déficient.:

LE MONDE.FR : Dernière minute
mercredi 29 août 2007

Michel Rocard présidera la concertation sur le métier d'enseignant

Le comité chargé d'organiser la concertation sur la revalorisation du métier d'enseignant que doit engager le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, sera placé "sous la haute autorité" de l'ancien premier ministre socialiste, selon nos informations. Cette nomination apparaît comme une nouvelle marque de l'"ouverture" prônée par Nicolas Sarkozy.


Tant pis je risque un commentaire: Michel ROCARD n'a-t-il pas écrit très récemment qu'il aurait fait mieux que Ségolène ROYAL à l'élection présidentielle ???!!! Il est donc, sans doute (?)  l'homme qui a gardé toute sa grande lucidité  d'antan. Qu'il me soit permis d'en douter.

Dans le même ordre d'idées, pour équilibrer la droite et la gauche, n'est-ce pas M. Valéry GISCARD D'ESTAING, ancien Président de la République, a qui l'on a confié la rédaction d'un traité constitutionnel pour l'Europe. Avec le succés que l'on sait.

Après avoir été enseignant dans le primaire, le secondaire et le supérieur pendant plus de 40 ans, en France et à l'étranger, après avoir réussi à donner du travail à plus de 300 de mes étudiants, je ne m'étais pas rendu compte qu'il fallait  une conférence nationale (présidée par un ancien Premier Ministre, qui n'a jamais été enseignant) pour (re)définir le métier d'enseignant, dont la finalité, et parfois les conditions difficiles d'exercice, me semblaient couler de source.

Par ailleurs, il est curieux de constater l'intransigeance de certains parents envers des enseignants qui ne sauraient pas tenir leur classe (de 27 élèves), alors que ces mêmes parents ont toutes les difficultés à tenir 2 ou 3 de leurs propres enfants.

Rappelons quand même qu'il y a eu déjà des tentatives de revalorisation du métier d'enseignant dans le primaire, par la transformation des écoles normales en IUFM (instituts universitaires de formation des maîtres), et le changement d'appellation des Maîtres passés d'instituteurs à professeurs des écoles avec le succès que l'on sait sur la formation des élèves (voir l'article 276).

Bref on en apprend tous les jours. Mais je ne suis pas sûr qu'il faille attendre avant longtemps des retombées , positives, sur l'école d'Ampus de cette conférence nationale.

Une conférence nationale sur le thème de la logique et du bon sens pourrait sans doute être d'une certaine utilité. Parfois il suffit de regarder autour de soi et d'ouvrir les yeux , objectivement, pour que  des évidences et des solutions s'imposent.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article