224-L'EAU encore - Commentaire

Publié le par demosthene

Bonjour,
un commentaire vient d'être posté par rosette sur l'article 223- A l'écoute des habitants - l'EAU,

"Mais actuellement pas une goutte d'eau n'arrive au lavoir et le vendredi , en nocturne , Thierry Van Weddingen , ne peut jamais montrer le fonctionnement du tournaou.

Autrefois le bassin (lavoir ) était plein au moins les lundis, mardi et vendredis , jours de lavage et d'arrosage pour les jardins du "bas".

Un chemin de l'eau sans eau , c'est dommage!"

Mon commentaire du commentaire.

Pour règler la question de l'eau et de sa disponibilité il faut rester RATIONNEL.

Il faudrait éviter de céder au fantasme ambiant de la pénurie généralisée de l'eau. Mais est-ce possible ?

En sciences (permettez-moi de rappeler que je suis docteur es-sciences) nous savons que pour résoudre un problème (avoir de l'eau), le plus difficile est de poser les termes de l'équation.

Pour cela il faut d'abord analyser objectivement la situation. De l'eau ? pour quoi ? Pour qui ? En quelle quantité ? A quel prix ? Pendant combien de temps ? Où se trouve-t-elle ?...

Pour les besoins agricoles
.
Une partie de l'analyse a été faite, par la Chambre d'Agriculture, il y a fort longtemps (dans les années 1980-L'étude est en mairie). Ainsi les besoins pour l'agriculture (en irrigant toutes les surfaces agricoles de la commune)  sont estimés à 200.000 m3.

Pour la consommation domestique. La quantité d'eau potable actuellement consommée annuellement  par les habitants d'Ampus (environ 900 habitants) est de l'ordre de 40.000 m3.

Les ressources. Nous pouvons mesurer et calculer l'eau disponible sur la commune (c'est le travail des hydrogéologues).

Une fois un problème bien posé, sa résolution devient possible, sinon facile.
L'eau à Ampus, le canal du Fontigon, le tournaou... n'échappent pas à cette règle cartésienne
.

La mairie peut règler ce problème s'il n'y a pas des oppositions, d'autant plus farouches quelles sont irrationnelles. Permettez-moi de rappeler que lorsque nous avons décidé (mandat 1995-2001) de réaliser de nouveaux forages et un nouveau réservoir, certains ont cru bon de faire signer une pétition pour s'y opposer !!! S'opposer à la réalisation de travaux pour ne pas manquer d'eau, même en étant blasé, il y avait de quoi être surpris sinon estomaqué. Ce fut mon cas.

Je répète donc que, connaissant bien le sujet, si je suis élu, toutes les mesures seront prises pour garantir la disponibilité de l'eau potable et même agricole s'il y a demande explicite.

Bien sûr le moment venu j'en expliquerai le pourquoi et le comment.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article